Nos actions locales

chevres2

 

Solidaires, dans leurs organisations professionnelles, les chevriers du Pilat ont su créer une dynamique collective pour porter la Rigotte de Condrieu.

Ils sont engagés pour la qualité de la production dans un sens large ; la qualité de la Rigotte de Condrieu, mais aussi l'amélioration des impacts environnementaux sur le territoire et l'obtention de revenus corrects pour leurs entreprises.

3 Articles illustrent ci-dessous la belle dynamique impulsée par les producteurs de la Rigotte :

1 - Les essais prairies

 2 - "Vin et Rigotte en fête" chaque 1er mai à Condrieu

3 - Le Livre de recettes alliant Rigotte, Vin et Pomme du Pilat

Les « essais prairies » ou … Comment relever le challenge de nourrir ses chèvres avec 80% de son alimentation produite dans la zone AOP Rigotte ?

Les éleveurs de l’AOP Rigotte ont donc relevé le challenge, mais… pas à l’aveuglette ! Depuis 2010, le syndicat de l’AOP Rigotte planche avec ardeur sur la thématique de l’autonomie alimentaire des exploitations. En effet, les fermes adhérentes au syndicat doivent respecter le cahier des charges de l’AOP Rigotte de Condrieu et notamment des critères précis d’alimentation du troupeau caprin :

• alimentation basée sur l’herbe : foin et herbe pâturée ou affouragement au bâtiment

 • interdiction de l’ensilage et d’aliments contenant des OGM

• l’alimentation en fourrages et concentrés doit provenir à 80% de la zone d’appellation.

Mais nourrir ses chèvres en aliment (herbe, foin, céréales) provenant de la zone AOP Rigotte n’est pas si simple… En effet, les terrains subissent la sécheresse, ce qui impacte la croissance des végétaux. L’alimentation fournie doit également permettre de maintenir une production laitière par animal suffisante (et oui, l’alimentation des chèvres a une incidence directe sur le volume de lait qu’elles vont produire !). L’insuffisance des terres arables ne permet également pas d’optimiser la culture des céréales. Et enfin, la zone souffre d’un déficit en protéines du fait du manque de cultures de légumineuses et de l’absence de protéagineux.

Voilà dans les grandes lignes, le contexte de l’alimentation des chèvres qui produisent la Rigotte !

Rencontre avec un des éleveur investi dans les « essais prairies », Mathieu JOURJON du GAEC du Regrillon à Pélussin :

S.R. : Avant de parler des essais prairies, pourrais-tu nous expliquer, dans les grandes lignes (et pour des néophytes !), comment favoriser la production de lait de qualité en quantité suffisante pour un élevage caprin ?

M.J. : L’objectif premier est que les chèvres valorisent au maximum les fourrages de l’exploitation, il est donc important d’avoir le maximum de diversité dans ce que nous produisons.

S. R. : Pourquoi avez-vous souhaité avec Laurent (du GAEC) participer aux essais prairies ?

M.J. : Des essais sont conduits régulièrement par les instituts de recherches tels que l’INRA ou Arvalis, mais pas grand-chose ne correspond aux conditions de chez nous… Nous avons donc pris le taureau par les cornes et implantés des essais en conditions réelles !

S.R. : Qu’est-ce que la participation aux essais prairies t’a apporté sur ton exploitation ?

M.J. : Cela a permis de mettre en évidence les mélanges les plus adaptés au secteur  et ainsi implanter ceux-ci à plus grande échelle.

S.R. : Quelles sont les principales difficultés auxquelles tu t’es heurté dans le déroulement des essais ?

M.J. : Le plus difficile est qu’il faut prévoir les interventions (la fauche notamment)  un peu à l’avance, et pas du matin pour l’après-midi, afin que le technicien puisse effectuer les prélèvements… Ça demande donc de l’anticipation et ce n’est pas toujours simple avec le planning chargé et les aléas de la météo !

S.R. : Que souhaiterais-tu encore expérimenter via les essais prairies ?

M.J. : Faire des essais est toujours intéressant ! La suite serait de pouvoir travailler sur les variétés d’espèces à mettre en place,  puisque que comme en céréales, la palette est grande !

S.R. : Merci, Mathieu et plein de réussite dans vos prochains essais ! 

Plus d'infos ici...

Propos recueillis par Séverine Rabany - MULCH Conseil - Crédits photos Mathieu JOURJON

"Vin et Rigotte en fête"...

La commune de Condrieu est le siège de 2 appellations d'origine protégée qui portent le nom "Condrieu" dans leur dénomination : le vin, le Condrieu et le fromage de chèvre, la Rigotte de Condrieu. Ces 2 produits reconnus pour leur grande qualité sont emblématiques de la commune de Condrieu et de manière plus large du Pilat.

Ces 2 produits sont le socle d'une filière économique importante qui est génératrice de richesses, d'emplois et de notoriété pour le territoire. Depuis 1987, la commune de Condrieu met ces 2 appellations à l'honneur lors de la fête "Vin et Rigotte en fête" les 1er mai de chaque année. Viticulteurs et éleveurs de chèvre se retrouvent pour faire déguster et vendre leurs produits.  

Retour sur l’édition 2016 de "Vin et Rigotte en fête" : Rencontre avec Florent SATRE, producteur de Rigotte à l’EARL de la Sainty aux Haies.

S.R. : Comment s’est déroulée l’édition 2016 de « Vin et Rigotte en fête » ? Les visiteurs étaient-ils au rendez-vous ?

F.S. : Le temps n’était malheureusement pas du tout au rendez-vous : pluie, vents, 5 degrés… bref des conditions exécrables ! Un vrai temps de Toussaint ! Donc forcément, il y a eu beaucoup moins de monde que d’habitude… La fréquentation habituelle est d’environ 10 000 personnes, c’est énorme pour un village comme Condrieu. Cette année, nous étions moitié moins… Pour nous, c’est un évènement vraiment important en terme de promotion de la Rigotte. Pour vous donner une idée, habituellement, on vend plus de rigottes en une journée à la Fête du 1er mai qu’en 10 jours au Salon de l’Agriculture !

S.R. : Malgré le mauvais temps, quelles animations organisées autour de la Rigotte ont pu être maintenues ?

F.S. : Et bien déjà, notre animation « fétiche » : l’atelier de « Fabrication de fromages blancs ». On amène un seau de caillé et on fait faire des fromages blancs aux enfants : c’est l’occasion d’expliquer à tous (petits et grands !) les étapes de la fabrication, puis les enfants repartent, chacun, avec leur fromage blanc. C’est très pédagogique ! On réitère cet atelier également, chaque année, à la Journée de la Fourme dans le Forez et à la Fête de la Valla en Gier.

Nous avions également convié les chefs de 3 restaurants (Le Beau Rivage à Condrieu, le Restaurant de la Presqu’Ile aux Roches de Condrieu, et le restaurant de la Place du Marché de Condrieu) qui ont marié les saveurs des 3 AOP du territoire : la Pomme du Pilat, la Rigotte de Condrieu et le Vin Condrieu. Ils ont utilisé ces produits dans leurs recettes et un animateur mettait en valeur leurs pratiques culinaires! L’objectif est de montrer les différentes manières d’utiliser nos produits et de mettre en avant le savoir-faire des chefs.

S.R. : Quelles autres AOP étaient présentes ?

F.S. : Nous invitons chaque année les 2 autres AOP en fromage de chèvre de Rhône-Alpes, à savoir le Chevrotin des Aravis et le Picodon. Nous avions également invité des producteurs de Reblochon et de Fourme, qui ont fait la promotion de leur savoir-faire par des dégustations et des ateliers de fabrication.

 

S.R. : Qu’est-ce que vous appréciez particulièrement dans la Fête du 1er mai à Condrieu ?

F.S. : La Fête de la Rigotte, c’est notre rendez-vous annuel, pour nous, éleveurs et producteurs de rigotte ! C’est un évènement qui promeut vraiment la Rigotte : on en entend parler dans les journaux, l’évènement est très médiatisé. Personnellement, nous faisons pas mal de marchés dans le secteur, du coup, ça me permet de voir nos clients dans un cadre plus festif, c’est très convivial. Et puis, des gens viennent également de territoires plus éloignés, donc cela permet de leur faire découvrir la rigotte ! Enfin, pour nous éleveurs, c’est aussi l’occasion d’être ensemble pour un vrai moment de convivialité.

S.R. : Rendez-vous pour l’édition 2017… qui fêtera ses 30 ans ! Des animations particulières sont-elles prévues ?

F.S. : oui, il y a plusieurs projets en gestation … plein de surprises se préparent. Il faut juste qu’on arrive à prendre rendez-vous avec le soleil !

 Propos recueillis par Séverine Rabany - Crédits photo : Jacques CHARLES

 

Un livre de recettes alliant les trois produits phares du Pilat...

couv image300

 

La Rigotte de Condrieu et le vin de Condrieu ont travaillé en collaboration avec la Pomme du Pilat afin de promouvoir ensemble l'identité de leurs produits et leurs valeurs. Ces trois organisations professionnelles, en partenariat avec les grands chefs locaux, ont réalisé un livre de recettes gastronomiques : "Symphonie des 3 saveurs : Vin de Condrieu, Pomme du Pilat et Rigotte de Condrieu".

Un vrai travail de partenariat, non seulement entre les syndicats de producteurs, mais aussi avec les confréries, les chambres d'agriculture de la Loire et du Rhône et le Parc du Pilat a permis l'édition du livre, symbole d'une dynamique collective bien ancrée dans le Pilat.

Pour consulter le livre en ligne : cliquer ici

.

 

 

Rigotte de Condrieu

Rigotte de Condrieu

Petit fromage de chèvre au lait cru, la Rigotte de Condrieu offre aux connaisseurs ses arômes subtils de noisette, sa robe couleur ivoire. Fabriquée selon un savoir-faire transmis de génération en génération elle bénéficie de l'Appellation d'Origine Contrôlée.

Lire la suite
La Rigotte au Salon de l'Agriculture!

La Rigotte au Salon de l'Agriculture!

Du 24 février au 4 mars 2018, les producteurs de Rigotte de Condrieu, aux côtés de leurs collègues du Picodon et du Chevrotin, seront présents au Salon de l'Agriculture à Paris. 

Comme chaque année, l'occasion de faire déguster les savoureuses rigottes et de participer aux différents concours!

 

Lire la suite

Rigotte de Condrieu

Petit fromage de chèvre au lait cru, la Rigotte de Condrieu offre aux connaisseurs ses arômes subtils de noisette, sa robe couleur ivoire.

La Rigotte au Salon de l'Agriculture!
24/02/2018

La Rigotte au Salon de l'Agriculture!

Producteurs